[santé] GoLiver Therapeutics s’attaque à la régénérescence du foie sans greffe - Ouest Valorisation

Accueil » [santé] goliver therapeutics s’attaque à la régénérescence du foie sans greffe

Le début des années 2000 est marqué par l’accélération des recherches sur les cellules souches pluripotentes humaines, une avancée biomédicale récompensée par le prix Nobel de Médecine en 2012 (J. Gurdon et S. Yamanaka). Ces cellules souches représentent une avancée majeure pour la modélisation d’organes et de pathologies  in vitro et pour le développement de médicaments de thérapie fabriqués à partir de cette source illimitée de cellules thérapeutiques.

Suite aux avancées majeures obtenues de ses recherches pour le traitement des maladies du foie au cours du programme Européen FP7-Innolaliv, Tuan Huy Nguyen, chercheur de l’Inserm au Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie (CRTI UMR 1064, Université de Nantes – Inserm), décide de se lancer en 2014 dans l’élaboration du projet de création de la start-up GoLiver Therapeutics, spécialisée dans la production de cellules souches pluripotentes différenciées permettant de réparer le foie sans greffe.

Ce projet est accompagné depuis ses débuts par Atlanpole, avec le soutien du CRTI-UMR1064, de l’IHU-Cesti et de la SATT Ouest Valorisation. Le projet GoLiver a été primé au concours national I-Lab de soutien à la création d’entreprises de technologies innovantes en 2015 («en émergence ») et en 2016 (le premier Grand Prix des Pays de la Loire, dans les biotechs de la santé), et à Start West en 2016.

GoLiver Therapeutics SAS a été créée en Avril 2017 et a réalisé une première levée de fonds de 700.000 euros auprès de Business Angels et Love Money en Juin 2017.

OV_bandeaux_titres-02_fin++

Interview de Tuan Huy Nguyen, CEO, GoLiver Therapeutics

Ouest Valorisation : A quel stade de développement en êtes-vous ?

Tuan Huy Nguyen : GoLiver est en phase d’industrialisation de la fabrication du candidat-médicament. Ce candidat-médicament est une suspension injectables de cellules hépatiques allogéniques (le receveur et le donneur sont deux personnes différentes) dérivés de cellules souches pluripotentes pour le traitement des insuffisances hépatiques fulminantes.

OV : Vous avez récemment reçu des prix et notamment le prix coup de cœur d’Atlanpole, qu’est-ce que cela vous apporte ?

THN : Cela nous a apporté de la visibilité, du réseautage, un ancrage régional et un canal de communication sur le dynamisme de l’écosystème de l’innovation et de la valorisation de la recherche biomédicale en Pays de la Loire.

OV : L’ambition de Goliver Therapeutics en une phrase ?

THN : L’ambition de GoLiver Therapeutics est de devenir un leader mondial dans la médecine régénérative en fournissant la première thérapie de cellules hépatiques allogéniques pour le traitement de l’insuffisance hépatique aiguë, subaiguë ou chronique grave ou potentiellement mortelle.

OV : Pouvez-vous nous parler de l’accompagnement de la SATT  ?

THN : La SATT nous a accompagné à plusieurs niveaux. Dans un premier temps, elle nous a aiguillé sur le dépôt de brevet et ses extensions nationales. Puis en 2016, elle a investit dans un programme de maturation prenant ainsi un risque financier. Cela nous  a permis de démontrer la faisabilité d’une production industrielle du candidat-médicament en bioréacteur. La SATT nous a également transféré la licence d’exploitation du brevet. Elle a joué son rôle de négociateur à la perfection car les termes du contrat ont été négociés dans un climat de confiance avec une écoute respective dans état d’esprit gagnant-gagnant. Enfin, la SATT nous a permis d’optimiser notre trésorerie en prenant des parts au capital de la société. L’accompagnement de la SATT Ouest Valorisation a été exemplaire. Elle  nous a fait bénéficier de son expertise en valorisant et accélérant l’invention académique pour l’amener vers une technologie innovante exploitable par GoLiver »

loading