[Évènement] Arcotenn à l’antenne - Ouest Valorisation

Accueil » [Évènement] arcotenn à l’antenne

Vincent Lamande, président de Ouest Valorisation, et Yaakoub Taachouche, cofondateur d’Arcotenn, le 13 mai dans les locaux de la SATT. © Ouest Valorisation

Ouest Valorisation signe, le 13 mai, un accord de licence d’exploitation de brevet sur une technologie d’antenne nouvelle génération avec la start-up Arcotenn.

Alors que les télécommunications ne cessent de se développer, les antennes ne sont pas prêtes de disparaître, bien au contraire. L’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes (IETR), l’unité de recherche de l’Université de Rennes 1 et le CNRS ont mis au point une antenne nouvelle génération issue du projet collaboratif Samcom*. Cette antenne à base de fibre de carbone peut être totalement intégrée dans la structure de matériaux composites.

Invisible, elle permet de disposer d’une surface utile plus grande, donc de gagner en performance. Discrète, légère, résistante à la pluie, au vent, aux dégradations… celle-ci aura tout pour plaire aux industriels.

Un potentiel technico-économique fort

« La SATT croit au potentiel technico-économique de cette innovation de rupture depuis sa déclaration d’invention, qui fait suite à plusieurs années de recherche », déclare Vincent Lamande, président de Ouest Valorisation. Après protection des travaux de recherche, la SATT a accompagné le projet de création de la start-up Arcotenn pour assurer le transfert de cette nouvelle technologie vers les entreprises. Elle a également mené les négociations avec les copropriétaires privés et publics.

Le projet a mobilisé un certain nombre d’acteurs depuis son lancement. © Ouest Valorisation

« Ce partenariat avec Ouest Valorisation assoit le sérieux et la crédibilité d’Arcotenn. Il a aussi permis de sécuriser les développements techniques pour accélérer le déploiement commercial de cette technologie », souligne Yaakoub Taachouche, cofondateur de la start-up.

L’antenne nouvelle génération vise un champ très large d’application dans les domaines civiles et militaires. Premières cibles : les autocars et les camping-cars, deux marchés en forte croissance l’année dernière. Le marché du mobilier urbain représente aussi un potentiel avec, par exemple, des objets connectés permettant de prévenir les actes de vandalisme ou la diffusion d’informations sur les abri bus.

 

*Naval group, Pôle EMC2, Région Bretagne, Thales, Thales communications & security et Plastima composite.
loading