[TIC] KIMEA, un outil innovant pour la détection de Troubles Musculosquelettiques (TMS) - Ouest Valorisation

Accueil » [tic] kimea, un outil innovant pour la détection de troubles musculosquelettiques (tms)

Quel est le point commun entre le sportif de haut niveau et l’opérateur à son poste de travail ?

Ils recherchent tous les deux à être efficients dans leurs activités. En effet, l’opérateur se doit d’être performant tout en se préservant des contraintes et traumatismes induits par sa tâche de travail.

C’est ce constat qui a poussé Pierre Plantard, jeune doctorant au sein du laboratoire M2S (Mouvement Sport Santé de l’Université Rennes 2) et Franck Multon, professeur au sein de l’Université Rennes 2, à développer un outil d’évaluation du risque de troubles musculosquelettiques (TMS). Les TMS sont des maladies professionnelles qui touchent les os, les muscles, les tendons et les nerfs.

L’industrie automobile fait partie des secteurs les plus touchés par les TMS et les méthodes actuels de dépistage et de prévention s’appuient sur des outils qui ne sont pas suffisamment performants ou difficilement utilisables en usine. Dans le cadre de sa thèse encadrée par Franck Multon, Pierre Plantard a ainsi saisi l’opportunité de développer de nouveaux outils pour supporter les démarches de prévention, plus adaptés et plus fiables en situation de production.

KIMEA est donc née de ces travaux de recherches réalisés en collaboration avec Faurecia, équipementier automobile au sein duquel Pierre Plantard a effectué sa thèse. Cette technologie basée sur un algorithme et des caméras profondeur, permet d’évaluer les postures susceptibles d’entrainer des risques de TMS. En tant que futur client potentiel, Faurecia, s’intéresse de très près au projet et offre l’opportunité à Pierre de tester l’outil directement sur ses lignes de production.

Ce projet prend de l’ampleur et son potentiel devient de plus en plus prometteur, les deux chercheurs se rapprochent alors de la SATT pour explorer les solutions de valorisation et de développement.

Le constat est sans appel, il est nécessaire d’investir dans ce projet pour mener la technologie vers le marché et assurer son exploitation industrielle. La SATT Ouest Valorisation investit dans un programme de maturation sur ses fonds propres. Elle donne les moyens aux chercheurs de développer la technologie, de passer du prototype à la preuve de concept dans un milieu opérationnel.

OV_bandeaux_titres-02_fin++Témoignage de Pierre Plantard, Docteur, Université Rennes 2 & Franck Multon, Professeur, Université Rennes 2 

«Il y a une très forte demande pour ce type de technologie dans un contexte où de plus en plus d’entreprises se lancent dans des démarches d’optimisation des process et d’amélioration de la qualité de vie au travail. Le potentiel de développement et de réussite de Kimea est réel, une étude de marché réalisée dans le cadre de la maturation a d’ailleurs mis en avant des opportunités dans de nombreux secteurs.

Après des échanges avec mon équipe de recherche, des partenaires industriels et la SATT, la création de la start-up s’est imposée comme la voie de valorisation la plus ambitieuse. 

Franck et moi-même sommes fiers de nous lancer dans cette nouvelle aventure et de porter le projet. De plus, grâce au programme de maturation, deux personnes, un ergonome et un ingénieur informatique nous ont rejoint pour industrialiser le produit.» 

Pierre Plantard

«Sans le soutien de l’Université Rennes 2, Faurecia et la SATT Ouest Valorisation, le projet n’aurait jamais pu voir le jour.  

Nous sommes extrêmement reconnaissants des apports et des expertises de chacun dans ce projet qui en font aujourd’hui son succès.»

Franck Multon

 

*projet co-financé par le FEDER et la région Bretagne

loading